Cabinet d'ostéopathie à Narbonne
 
line decor
  
line decor
 
 
 
 

 



 
 

OSTÉOPATHIE : APRÈS LA SÉANCE, LE TRAVAIL CONTINUE

 


 

De nombreux problèmes de santé ne se soignent pas comme on guérit une migraine avec de l’aspirine. Un traitement à long terme est parfois nécessaire, pour corriger une mauvaise posture par exemple ou soigner des maux de dos ou de cervicales, dans lequel l’ostéopathe joue presque autant le rôle de guide que de praticien.

 

CE QU’IL FAUT FAIRE SUITE À UNE SÉANCE CHEZ L’OSTÉOPATHE


Un bon traitement ostéopathique, c’est d’abord un travail au long cours. Loin de se limiter à la séance, il continue les jours suivants, à condition, bien sûr, que le patient ait bien intégré les conseils de son praticien. Quelques principes de bon sens font consensus : si des facteurs environnementaux ont été identifiés lors de l’anamnèse, tels qu’une mauvaise literie, un siège de bureau mal adapté ou encore une exposition trop importante au stress, il est essentiel, dans la mesure du possible, d’adapter son mode de vie. De même, une bonne alimentation et une bonne hydratation, prérequis nécessaires à un bon équilibre corporel, peuvent être corrigées en conséquence.

 

LAISSER LE CORPS SE RÉTABLIR DE LUI-MÊME


Après la séance, les parties du corps jusqu’alors restreintes retrouvent une certaine mobilité, ce qui impacte l’ensemble des structures adjacentes.Le corps s’efforce de se rééquilibrer de lui-même, ce qui lui demande deux fois plus d’énergie que d’habitude. Il est donc fréquent que le patient ressente de la fatigue voire des courbatures, dans les deux jours ou plus suivants la séance. Il est essentiel durant cette période de laisser le corps au repos. Une activité physique trop importante, tels que le sport ou un déménagement par exemple, perturberait cette autorégulation et pourrait ruiner le travail effectué durant la séance. Si on respecte ce laps de temps, en revanche, les améliorations sont le plus souvent flagrantes dès le 4e ou le 5e jour.

 

FAIRE LES BONS EXERCICES


Si l’activité physique est déconseillée au sortir d’une séance, elle est en revanche indispensable à moyen – long terme à un bon état de santé général. Il est vivement recommandé de se tenir aux exercices quotidiens qu’aura recommandé le praticien : étirements, assouplissements, renforcement musculaire… L’ostéopathe cible le plus souvent un mouvement extrêmement précis, répondant point par point aux besoins du patient. Il est par ailleurs recommandé de pratiquer un sport de façon régulière et si possible de façon fine : nager ou faire du gainage, c’est bien à condition d’avoir une bonne technique ! Sinon, ça peut être catastrophique pour le dos… N’hésitez pas à prendre quelques cours avec un professionnel pour corriger vos postures.

 

POURQUOI LE TRAITEMENT OSTÉOPATHIQUE NE SE RÉDUIT PAS À LA CONSULTATION ?


Lorsqu’un adulte présente une symptomatologie aigüe, par exemple une douleur précisément localisée, apparue juste après un effort ou un accident, l’ostéopathe se doit de redonner aux structures perturbées une physiologie correcte et harmonieuse. Mais, outre la correction du traumatisme, il ne se contente pas de régler ce problème apparent : on va, ensuite, au-delà du symptôme, en cherchant à rééquilibrer le patient dans sa globalité. C’est un des principes fondamentaux de l’ostéopathie. Dans certains cas d’ailleurs, après un accident de voiture qui induit une importante rééducation par exemple, on peut, après avoir réglé les symptômes les plus aigüs, accompagner cette rééducation par un travail  sur les équilibres globaux du corps … Quoiqu’il en soit, le travail continue après la séance. Il faut éviter les efforts durant un à deux jours après la séance et corriger, si possible, les facteurs environnementaux aggravant. Le but est d’éviter que la symptomatologie réapparaisse.

 

ON PEUT D’AILLEURS CONSULTER UN OSTÉOPATHE EN L’ABSENCE DE SYMPTOMATOLOGIE AIGÜE ?

 Un patient peut également consulter à titre préventif, afin d’entreprendre un travail de rééquilibration et d’entretien de sa santé. L’ostéopathe peut alors lui donner des conseils à la fois plus généraux et plus précis, en tenant compte de son hygiène de vie et du contexte psycho-social qui pourraient entrer en ligne de compte — les problèmes de sommeils ou d’alimentation par exemple… L’enjeu de cette consultation est de responsabiliser les patients, de les faire participer à long terme à leur propre prise en charge. En règle générale, il faut éviter les excès alimentaires, avoir une activité physique régulière… Mieux vaut cependant ne pas se montrer trop restrictifs ou directifs, c’est à dire être dans le respect des souhaits et des motivations des patients : si on leur propose de suivre un régime alimentaire strict ou bien de nager deux kilomètres par semaine, dans une majorité de cas, ils commenceront,  pour abandonner, au mieux, au bout de quelques temps.
  


ET SI LES PATIENTS NE CHANGENT RIEN ?


Vous êtes presque certains de réactiver la même symptomatologie si vous choisissez de ne rien faire. Le patient doit s’engager de son propre chef dans ce genre de traitement. S’il a bien compris  pourquoi il est là, il doit mettre tout en œuvre pour participer au rétablissement de ses équilibres naturels et de s’auto réguler, grâce aux soins proposés par l’ostéopathe. C’est une des particularités de l’ostéopathie. Si, ni lui, ni l’ostéopathe ne tiennent comptent de cet aspect global, au long cours, la thérapie demeure symptomatique et vouée à l’échec. Si chacun y met au contraire du sien, l’ostéopathie est une porte d’entrée royale pour une meilleure hygiène de vie dans tous les sens du terme.

 


 

 


 

 

 

 




 

Et la page GOOGLE + du Cabinet :